Étude de cas : Un scan basique des déchets a révélé des économies financières de 76 000 euros par an et 313 tonnes de CO2 par an chez SumiRiko.

7. 7 .2021, Cyrkl

L'entreprise japonaise SumiRiko fabrique des produits en caoutchouc qu'elle fournit à de nombreux constructeurs automobiles mondiaux, tels que VW, AUDI, ŠKODA, BMW, MERCEDES - BENZ et d'autres.

Comme on le dit chez SumiRiko, le cœur de l'entreprise est la presse, qui est la plus grande source de savoir-faire de l'entreprise. La presse se compose de 45 machines de moulage par injection pour le caoutchouc et de 6 machines de moulage par injection pour le plastique. Les lignes d'assemblage font également partie de la production.

«Nous sommes entrés en contact avec Cyrkl suite à la recommandation de notre société externe Bureau Veritas, qui nous a notamment recommandé des webinaires gratuits dans le domaine des déchets. Après la présentation, M. Vojtěch Pilnáček nous a approchés en nous proposant d'organiser une téléconférence, au cours de laquelle il nous a présenté la société Cyrkl et nous a proposé de réaliser un scan basique ou complet de notre entreprise. Nous avons choisi le scan basique en combinaison avec l'accès à la Marketplace des déchets.»

Markéta Malinová, SumiRiko

 

Les experts en gestion des déchets ont trouvé le plus grand potentiel dans les métaux et les déchets mixtes.

Les flux de déchets les plus importants sont les métaux, qui cachent également le plus grand potentiel d'économies en raison d'un éventuel changement de client, de la reclassification des métaux collectés et du contrôle de leur poids. Pour parler avec des chiffres, avec les métaux, SumiRiko peut économiser 26 milliers d'euros. 

Un autre domaine important est celui des Déchets Industriels Banals. Dans ce cas, les solutions idéales pour économiser seront la vérification du poids des déchets produits et améliorer le tri et la prévention de la production de déchets. En combinant les éléments ci-dessus, SumiRiko réalisera une économie de 24 mille euros. Il existe également une optimisation dans la gestion du papier, du plastique, du bois ou des matériaux de sablage.

Par la suite, l'entreprise s'est principalement concentrée sur les déchets de caoutchouc, en particulier le caoutchouc synthétique non vulcanisé, qui jusqu'à présent finissait dans un centre d’enfouissement puisque l’entreprise n’avais trouvé aucune entreprise pour le recycler. Grâce à la Marketplace des déchets, SumiRiko s'est associé à un client polonais, qui utilise le caoutchouc pour produire des composants de machines agricoles. L'entreprise a ainsi gagné de l'argent puisqu’elle vend maintenant son caoutchouc à une entreprise polonaise et n’a plus besoin de payer la mise en centre d’enfouissement. 

«Il y avait également des opportunités intéressantes dans le domaine des déchets de matières plastiques et des boîtes en carton. Grâce à la Marketplace, des entreprises nous ont contactés, mais ont malheureusement exigé une plus grande quantité. Cela nous a motivés à reconsidérer l'utilisation de ces déchets, dont certains sont désormais réutilisés en interne, comme les boîtes en carton pour les envois spéciaux entre les sites ou les sacs en plastique pour les besoins de la production ou pour les besoins d'une entreprise de nettoyage.»

Markéta Malinová, SumiRiko

Les économies de CO2 montrent la responsabilité de l'entreprise envers l'environnement 

Les scans circulaires des déchets permettent également de calculer les tonnes de CO2 potentiellement économisées. Dans le cas de SumiRiko, il s'agissait de 313,7 tonnes de CO2. À quoi correspond cette quantité? Cela représente par exemple plus de 340 millions de charges de smartphones ou la consommation annuelle d'électricité de 517 maisons individuelles.

L'entreprise doit maintenant relever de grands défis. Elle va se concentrer sur la quantité élevée de déchets dangereux et banals industriels générés. L’entreprise va pouvoir utiliser directement les informations détaillées issues du scan. Elle a non seulement apprécié le calcul des économies de CO2, mais aussi la quantité de CO2 avant et après la mise en œuvre des mesures proposées.

Avis de la société Cyrkl: 

«Cyrkl a réalisé gratuitement un scan d’information pour Sumiriko. Sur cette base, nous avons identifié ensemble les principaux besoins d'amélioration, puis nous avons convenu d'effectuer un scan basique. Le domaine prioritaire était surtout les déchets de caoutchouc, qui étaient en grande partie mis en centre d’enfouissement. Grâce à l'analyse du marché, nous avons trouvé un certain nombre de recycleurs qui souhaitaient récupérer du caoutchouc à des prix avoisinant 0 euro pour le recycler. Le scan a également révélé un certain nombre d'autres potentiels dans les métaux, les plastiques, le papier et les solvants.

Le scan basique s'est fait à distance en remplissant un questionnaire, en passant des appels téléphoniques et en envoyant des photos. En une semaine environ, tout était prêt. Ce fut un plaisir de travailler avec SumiRiko. Grâce à une bonne coopération, nous sommes en mesure de découvrir des potentiels intéressants dans les déchets, mais surtout, de les réaliser réellement!»

Vojtěch Pilnáček, Cyrkl

 

Des économies potentielles élevées, tant sur le plan financier que sur celui des émissions de pollution, ont été constatées dans toutes les entreprises avec lesquelles Cyrkl a collaboré dans le cadre des scans. La première étape pour respecter les principes de la gestion circulaire des déchets est le scan d’information gratuit, pour lequel l'entreprise n'a besoin que de quelques minutes et des rapports ISPOP. C'est simple et une équipe d'experts en gestion des déchets trouvera des économies dans chaque production.






‐ Cyrkl

Cyrkl dans les médias