Économie circulaire - Investir dans un avenir pour l'Europe

19. 1 .2021, Nele Feldkamp

Les flux de matières circulaires sont non seulement meilleurs pour l'environnement que les modèles linéaires, mais ils présentent également de nombreux avantages pour l'économie et les entreprises. Laura Beyeler explique lesquels exactement et ce à quoi les entreprises doivent faire attention lorsqu'elles mettent en œuvre la circularité. Elle est doctorante à la TU Berlin et mène des recherches sur l'économie circulaire et les stratégies de suffisance. Elle est consultante à temps partiel chez Who is Nik. Projektlabor GmbH.

L'Europe veut devenir neutre sur le plan climatique. De préférence d'ici 2050, c'est ce que prévoit le Green Deal de la Commission européenne. Ce "deal" comprend une feuille de route avec les objectifs suivants :

  • D'ici à 2050, il n'y aura plus d'émissions nettes de gaz à effet de serre.
  • La croissance économique doit être découplée de l'utilisation des ressources.
  • Personne, ni les populations ni les régions, ne sera laissé pour compte.

Avec le Green Deal, la Commission européenne démontre sa volonté d'investir dans des modèles durables pour l'avenir et ainsi d'arrêter ou de ralentir l'augmentation du réchauffement climatique (2). En outre, les objectifs du Green Deal n'englobent pas seulement la nécessité environnementale d'un avenir plus vert, mais intègrent également des considérations économiques et sociales pour permettre à l'Europe de poursuivre une stratégie de croissance efficace en termes de ressources et orientée vers l'avenir [1].

Des champs d'action concrets pour atteindre les objectifs et donc la neutralité climatique européenne se trouvent dans le Green Deal. L'une des mesures centrales mentionnées est la "promotion d'une utilisation plus efficace des ressources par la transition vers une économie propre et circulaire" (5).

L'économie circulaire [2] est un sujet très discuté depuis plusieurs années, et bien qu'elle ait reçu beaucoup d'approbation, elle n'a pas encore été appliquée de manière généralisée. En Allemagne, par exemple, la loi sur l'économie circulaire (Kreislaufwirtschaftsgesetz, KrWG) est en place depuis 2012, qui suit le principe d'une gestion des déchets respectueuse de l'homme et de l'environnement, en tenant compte des aspects techniques, économiques et sociaux [7].

Laura Beyeler, doctorante à l'Université technique de Berlin sur le thème de l'économie circulaire et des stratégies de suffisance et consultante à temps partiel chez Who is Nik. pour le développement d'une économie circulaire respectueuse de l'environnement pour les emballages en Suisse, explique pourquoi le thème de l'économie circulaire est non seulement judicieux pour l'environnement et la société, mais représente également une opportunité pour les entreprises.

Laura, quels sont les avantages pour les entreprises qui intègrent des flux de ressources circulaires ?

Laura Beyeler : « Pour les entreprises, par exemple, de nouveaux réseaux peuvent émerger. Les nouvelles chaînes de valeur créent un nouveau type de collaboration, qui peut renforcer la coopération en matière de durabilité. De nouvelles synergies apparaissent également, qui peuvent conduire à des avantages concurrentiels ou sont tout simplement bonnes pour l'environnement et la société.

Il existe également des avantages économiques. Une entreprise peut se distinguer de la concurrence et utiliser les efforts en faveur d'une économie circulaire comme un avantage concurrentiel. Cependant, il faut toujours faire la distinction entre les efforts honnêtes et le greenwashing. En outre, ne rien faire et continuer à agir d'une manière nuisible pour l'environnement et socialement injuste n'est pas durable sur le plan environnemental et économique. À long terme, les coûts pour une entreprise seront bien plus élevés que les coûts actuels d'investissement dans la durabilité.

Le modèle d'économie circulaire est un concept attrayant pour les entreprises, car il offre de nombreuses stratégies concrètes à mettre en œuvre au niveau de l'entreprise et permet aux organisations non seulement de prêter attention à une production économe en ressources, mais aussi de garantir la réutilisation des ressources tout au long de la chaîne de valeur.

Au niveau politique, d'autres lois visant à renforcer l'économie circulaire sont également susceptibles d'être mises en œuvre. Si l'économie n'agit pas elle-même, des interdictions strictes ou des taxes élevées sont envisageables. Les entreprises qui agissent dès aujourd'hui pourraient être exemptées de taxes, par exemple, ou bénéficieront d'un avantage parce qu'elles respectent déjà les nouvelles normes et lois. Il s'agit également d'un avantage concurrentiel évident pour les entreprises qui intègrent l'économie circulaire..

En outre, selon l'UE et la Fondation Ellen MacArthur, l'économie circulaire devrait permettre de créer des millions de nouveaux emplois et d'augmenter considérablement les PIB nationaux (8). Ainsi, si la croissance verte est l'objectif (un autre sujet passionnant), l'économie circulaire peut conduire l'économie européenne vers une croissance durable. »

Et que doivent prendre en compte les entreprises qui souhaitent rendre leurs produits circulaires ?

Laura Beyeler : « Il existe de nombreuses stratégies qu'une entreprise peut envisager pour concevoir des produits circulaires. La stratégie d'économie circulaire, de la réduction au recyclage, qui correspond le mieux au modèle économique et aux objectifs de l'entreprise varie d'un secteur à l'autre. À mon avis, il n'y a pas de meilleure pratique, mais il existe de nombreuses façons innovantes de concevoir la circularité au niveau de l'entreprise. Il est certainement important qu'une entreprise ne se contente pas de considérer une seule stratégie, par exemple le recyclage. La majorité des fabricants ou des remplisseurs d'emballages, par exemple, se limitent aux objectifs de recyclage. Ils essaient de produire leurs emballages de manière recyclable et, si possible, d'intégrer des matériaux secondaires dans le nouvel emballage. Toutes les grandes entreprises alimentaires, par exemple, ont formulé de tels objectifs de recyclage pour 2025 et sont également en bonne voie de les atteindre (9).

Circular Economy Systems (Ellen MacArthur Foundation)

Formuler et envisager uniquement des objectifs de recyclage est loin d'être suffisant et ne fera pas progresser l'économie circulaire :

Premièrement, le recyclage est la dernière priorité dans les descriptions du concept d'économie circulaire. Avant cela viennent de nombreuses autres stratégies qui favorisent la réduction, la réparation ou la réutilisation de produits ou de parties de produits. Dans l'industrie de l'emballage, par exemple, les quantités d'emballages doivent être réduites avant d'être recyclées. Réutiliser au lieu de jeter est également une solution circulaire, qui est réalisable pour les emballages.

Deuxièmement, une entreprise ne peut pas mettre en œuvre une économie circulaire seule. Si tous les emballages d'une entreprise sont 100 % recyclables ou biodégradables, mais qu'il n'existe pas de système de collecte approprié ou d'infrastructure de recyclage sur les marchés de vente, la production circulaire ne vaut malheureusement pas la peine. L'économie circulaire exige un nouveau type de collaboration et de mise en réseau entre les entreprises et les parties prenantes d'un même secteur ou écosystème (10). En conséquence, une entreprise doit collaborer avec les parties prenantes tout au long de la chaîne de valeur pour garantir la fermeture des boucles. Il faut même faire du lobbying pour influencer les politiques en faveur du renforcement de l'économie circulaire, car l'économie circulaire peut/doit également être façonnée par des instruments politiques et de nouveaux objectifs sociétaux. »

Sources:

(1) European Commission, 2020. Ein europäischer Grüner Deal: Erster klimaneutraler Kontinent werden. Available at: https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal_de.

(2) European Commission, 11.12.2019. Was geschieht, wenn wir nicht handeln? PDF DokumentAvailable athttps://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/de/fs_19_6715.

(3) Süddeutsche Zeitung, 04.03.2010. EU-Kommission stellt Gesetzesentwurf für Klimaneutralität vor. Available at: https://www.sueddeutsche.de/politik/eu-green-deal-1.4830586.

(4) Riegert, B., 04.03.2020. Greta Thunberg findet die EU zu lahm. Available at: https://www.dw.com/de/greta-thunberg-findet-die-eu-zu-lahm/a-52636374.

(5) European Commission, 2020. Ein europäischer Grüner Deal: Erster klimaneutraler Kontinent werden. Available at: https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal_de.

(6) European Parliament, 07.01.2021. Kreislaufwirtschaft: Definition und Vorteile. Available at: https://www.europarl.europa.eu/news/de/headlines/economy/20151201STO05603/kreislaufwirtschaft-definition-und-vorteile.

(7) Umweltbundesamt, 06.11.2020. Abfallrecht. Available at https://www.umweltbundesamt.de/themen/abfall-ressourcen/abfallwirtschaft/abfallrecht.

(8) Ellen McArthur Foundation, 2015.TOWARDS THE CIRCULAR ECONOMY Economic and business rationale for an accelerated transition. Available athttps://www.ellenmacarthurfoundation.org/assets/downloads/TCE_Ellen-MacArthur-Foundation_9-Dec-2015.pdf.

(9) Ellen McArthur Foundation, 2020. The Global Commitment 2020 Progress Report. Available athttps://www.ellenmacarthurfoundation.org/assets/downloads/Global-Commitment-2020-Progress-Report.pdf.

(10) Bauwens, T., et al., 2020. Circular Futures: What Will They Look Like? Ecological Economics 175 (2020). https://doi.org/10.1016/j.ecolecon.2020.106703.

 

[1] Le Green Deal européen ne fait pas l'unanimité. Les groupes environnementaux et le parti vert allemand en particulier ne pensent pas que les objectifs de l'accord vont assez loin (3). L'activiste climatique Greta Thunberg est également déçue par les plans. Après tout, selon elle, la neutralité climatique devrait être atteinte bien plus tôt afin de respecter les objectifs des accords de Paris (4).

[2] Definition de l'Économie Circulare : 

« L'économie circulaire est un modèle de production et de consommation dans lequel les matériaux et produits existants sont partagés, loués, réutilisés, réparés, remis à neuf et recyclés le plus longtemps possible. De cette manière, le cycle de vie des produits est prolongé. » (6)

‐ Nele Feldkamp

Cyrkl dans les médias